Almusibli Panorama, juillet 2020

Almusibli Panorama, juillet 2020
Roman Selim Khereddine, Andrea Vescovi, Adji Dieye

Une proposition de Mohamed Almusibli

Ces trois œuvres sont présentées dans le cadre de la programmation Almusibli Panorama. Chaque mois, le curateur suisse Mohamed Almusibli fait dialoguer une sélection d’œuvres digitales récemment produites par des artistes suisses ou vivant et travaillant en Suisse dans la section Works du 5e étage. À l’issue d’une année de programmation, un panorama des territoires et des formes qui émergent de la scène artistique helvétique dans toute sa diversité sera ainsi dessiné.

Programme présenté avec le soutien de Pro Helvetia

 

Roman Selim Khereddine
German Shepherds Need Heroes Too
2020, 12 min

Dans German Shepherds Need Heroes Too, Roman Selim Khereddine s’intéresse à la popularité des bergers allemands et belges au Maroc.

L’artiste questionne ici les propriétaires, afin de savoir s’ils sont influencés par le passé violent de leurs canidés, sachant que ces chiens ont été historiquement utilisés dans le travail militaire et policier depuis la standardisation de leur race au début du XXe siècle. L’histoire de l’utilisation de ce type de chiens en tant que médiateur des relations hiérarchiques entre différents groupes humains, notamment dans les camps de concentration, les colonies, les manifestations pour les droits civils est ici mise en exergue. La relation entre l’homme et l’animal, gouvernée par la violence et la domination, est soulignée, tandis que le potentiel d’action du propriétaire et du chien est remis en question.

« De quelle part de votre histoire violente votre chien hérite-t-il, alors ? ». Des extraits de vidéos Youtube de Marocains amateurs de chiens et des reportages sont associés à un essai, qui prend la forme de légendes. Khereddine puise dans l’histoire coloniale, les traditions islamiques, la culture populaire, les memes ainsi que dans ses propres expériences, souvenirs et opinions.

Roman Selim Khereddine, né en 1989, vit et travaille à Zurich. Il est titulaire d’une maîtrise en histoire (Université de Zurich, 2016) et en beaux-arts (ZHDK, 2020).

 

Andrea Vescovi
Punk Funeral
2020, 5 min

Punk Funeral s’inspire d’un post YouTube d’un journal en ligne italien. L’article traitait d’un meurtre et s’intitulait : « Elle m’a donné le virus et je l’ai tuée ». L’œuvre de Vescovi reprend les réponses à un commentaire spécifique sous ce post. La compilation de toutes ces voix issues des commentaires révèlent tous les abus, la superficialité et l’égoïsme des auteur·trice·s et composent un véritable éloge funèbre à cette jeune fille décédée.

Andrea Vescovi, né en 1996 à Savone, vit et travaille à Lausanne où il poursuit ses études de Master en arts visuels à l’ ECAL/Ecole cantonale d’art de Lausanne. De 2015 à 2018, il a vécu et travaillé à Milan où il a fréquenté la Nuova Accademia di Belle Arti (Naba). Sa production artistique est axée sur la réalisation d’installations vidéo, de performances et d’environnements qui se mêlent à des productions cinématographiques. En 2018, il a cofondé le collectif artistique Collettivo Silencio avec lequel il a participé à diverses expositions et festivals.

Voix : Andrea Vescovi, Stefano Baldini

 

Adji Dieye
Circuit Fermé
2017, 3 min

Circuit Fermé est une performance vidéo qui s’inscrit dans un projet plus vaste intitulé Maggic Cube.

Lancé en 2015, Maggic Cube est le résultat des recherches d’Adji Dieye sur la notion de marque et son influence dans la production de la culture visuelle en Afrique de l’Ouest, des paysages urbains à l’art contemporain.

Le titre du projet fait référence aux célèbres bouillons cubes vendus aujourd’hui par de nombreuses multinationales, dont l’historique Maggi.

Aujourd’hui propriété de Nestlé, les produits Maggi sont entrés sur le marché africain juste après la conférence de Berlin en 1885, lorsque les puissances européennes ont décidé du destin géographique et économique du continent africain. Depuis lors, les bouillons cubes sont devenus un ingrédient clé dans de nombreux plats d’Afrique de l’Ouest et sont dès lors surnommés « cubes magiques ».

Dans la brève performance vidéo Circuit Fermé, un jeune homme, Alyoub, se promène dans le marché du quartier de l’Isola à Milan et essaie de vendre ces fameux « cubes magiques ». L’œuvre naît de cette l’appropriation ironique d’un espace par la vente de marchandises. La voix du protagoniste amplifiée par un mégaphone envahit l’espace environnant. Alyoub s’approprie ainsi l’espace public et marque symboliquement le retour du bouillon cube à son lieu de naissance en le revendant au continent européen.

Adji Dieye est une artiste qui vit et travaille entre Zurich, Milan et Dakar. Dieye est titulaire d’un BA en nouvelles technologies des arts de l’Académie des Beaux-Arts de Brera à Milan et d’un MFA de l’Université des Arts de Zurich, ZHDK.

La pratique artistique d’Adji Dieye interroge la nature transmédiatique de la photographie dans une tentative d’analyse des épistémologies médiatrices de la construction du soi à une époque anticoloniale.

Ses recherches portent sur l’économie de la représentation nationale et culturelle dans les espaces publics des identités diasporiques et ouest-africaines. les projets d’Adji Dieye abordent la représentation visuelle et la marchandisation de l’identité, tout en critiquant les normes culturelles et les rôles stéréotypés des genres. Dieye s’interroge sur la manière dont la représentation sociétale dans la sphère publique influence l’imaginaire des individus et la perception générale qu’ils ont d’eux-mêmes. Ainsi, elle présente le paradoxe politique inhérent aux images identitaires.

Depuis 2018, Adji Dieye a exposé dans plusieurs espaces internationaux : Lagos PhotoFestival, Les Rencontres de la photographie African Bamako, Kunsthalle Wien, Dak’art Biennale 2020, Clarck House Mumbai.

Acteur: Alyoub Diouf