Almusibli Panorama, décembre 2020

Almusibli Panorama, décembre 2020
Yasmine Bahechar, Milos Stolic, Remy Ugarte Vallejos

Une proposition de Mohamed Almusibli

Ces trois œuvres sont présentées dans le cadre de la programmation Almusibli Panorama. Chaque mois, le curateur suisse Mohamed Almusibli fait dialoguer une sélection d’œuvres digitales récemment produites par des artistes suisses ou vivant et travaillant en Suisse dans la section Works du 5e étage. À l’issue d’une année de programmation, un panorama des territoires et des formes qui émergent de la scène artistique helvétique dans toute sa diversité sera ainsi dessiné.

Programme présenté avec le soutien de Pro Helvetia.

 

Yasmine Bahechar
A tous ces travailleurs
2017, 4′

Ce sont des femmes et des hommes filmé.e.s par la Croix-Rouge aux quatre coins du monde et à différentes périodes. Ils et elles sont notamment originaires du Japon, d’Algérie, du Cambodge et du Népal. Dans les images sélectionnées et recadrées on peut voir le travail pénible de ces victimes de guerre postcoloniales. D’autres images proviennent du Maroc montrent des femmes travaillant dans une usine de crevette à Tanger, ou encore un boucher ambulant filmé lors de la fête du mouton.
Le travail, ils et elles ne l’ont pas demandé. En réalité, ils et elles doivent reconstruire leur avenir au dépend de leur santé physique et psychique, de leur peau, de leurs os et de leur dos.
Issu du film Sur la planche de Leïla Kilani, la voix de Badia semble guider et coacher tout.e.s ces travailleur.se.s.

Yasmine Bahechar est née à Genève en 1995 d’origine marocaine et suisse. Elle obtient une maturité gymnasiale en option droit et économie et arts visuels. Après une année sabbatique durant laquelle elle travaille dans un café de Plainpalais en tant que serveuse, elle réalise que c’est dans le cinéma documentaire qu’elle se voit. En septembre 2020 elle obtient un bachelor en réalisation à la HEAD (Haute Ecole d’Art et Design) avec le film A l’Ancienne.

Crédits : Film réalisé dans le cadre d’un atelier donné par le réalisateur Mike Hoolboom, en collaboration avec le Musée de la Croix Rouge.

 

Milos Stolic
Hyper Distance
2019, 15′

Hyper Distance est une fiction dystopique qui se déroule dans une zone frontalière inconnue. Tiraillé entre l’état de rêve, l’espérance et le système totalitaire, nous sommes inévitablement exposés au racisme, à la discrimination et à la xénophobie. L’incertitude permanente et l’engourdissement émotionnel servent d’endoctrinement comme une drogue. Pris dans des moments de détente, la fuite est la seule issue.

Milos Stolic est un artiste multidisciplinaire qui explore l’utilisation des médias de masse et de l’imagerie générée par ordinateur. Il fonde son travail sur le fait qu’il existe un racisme culturel et une appropriation de longue date cachés dans la fabrication et la distribution d’images occidentales. Ses domaines d’intérêt résident dans l’étude du « blanc », autrefois établi par l’imagerie ethnographique et le passage aux possibilités technologiques de création de réalités virtuelles.

 

Remy Ugarte Vallejos
Ryokuhi Club
2018, 14′

Reflétant la « cyber-culture », l’urbanisme et la société des voyeurs, Club Ryokuhi explore la déréalisation autour et entre les espaces virtuels. Les tours en béton, symbole de modernité, représentent un espace flottant, un espace global, à la fois local et global, réel et imaginé. En proposant une fabulation à plusieurs niveaux, l’œuvre aborde des questions de relations sociales, de surveillance et d’identité en démontrant les altérations de la vie quotidienne, caractérisée par la culture urbaine. Après tout, le Ryokuhi Club suggère un monde habité par un esprit numérique, dans lequel apparaît une communauté d’individus augmentée. Ryokuhi signifie « engrais naturel » en japonais.

Son : Samuel Savenberg (S S S S), Leaky Harem VO (Mokship & Layer V)
Avec Philippa Schmitt, Gabriele Garavaglia, Caterina De Nicola

Remy Ugarte Vallejos (1993, Fribourg) travaille et vit à Lausanne. Il est titulaire d’une licence en photographie (ECAL, 2018) et est actuellement inscrit au Master of Fine Arts à la HEAD – Genève. Il a obtenu la résidence ABA de Pro Helvetia en 2019 et la résidence artistique du canton de Fribourg en 2020, toutes deux à Berlin.